Quels sont les risques du télétravail en matière de sécurité informatique pour l’entreprise ? – ADN Entreprise

Recevoir ma brochure

    Quels sont les risques du télétravail en matière de sécurité informatique pour l’entreprise ?


    Beaucoup d’entreprises adoptent aujourd’hui le système du télétravail. Malgré les nombreux avantages que le télétravail présente, il expose l’entreprise à des risques, notamment en matière de sécurité informatique. Ces risques peuvent conduire dans certains cas à la fermeture d’une entreprise. Quels sont donc les différents inconvénients liés au travail à domicile en matière de sécurité informatique ? Quels sont les comportements à adopter pour être
    à l’abri de ces risques ?

    Le télétravail, qu’est-ce que c’est ?

    Le télétravail est une forme d’organisation de travail dans laquelle les collaborateurs de l’entreprise exercent une activité à distance. Grâce aux nouvelles technologies de l’information et de communication, les employés exercent leur activité hors de l’entreprise et communiquent entre eux à travers ces outils de télécommunication. Ainsi, le télétravail contribue à une nouvelle forme d’organisation du travail dans les entreprises.

    Limites du télétravail pour la sécurité informatique

    La sécurité des données numériques constitue un souci majeur pour les entreprises. En effet, les données de l’entreprise constituent son patrimoine informatique. C’est ce qui assure la communication entre le système de pilotage de l’entreprise et le système opérant. Or, dans le système de télétravail, la vie de l’entreprise est exposée à une multitude de risques, comme notamment :

    • le vol des données
    • le phishing
    • le rançongiciel
    • les faux ordres de virement

    Ces risques énumérés peuvent parfois conduire à des pertes en termes de chiffres d’affaires, voire la fermeture de l’entreprise.

    Le vol des données confidentielles de l’entreprise

    Dans le monde du numérique, le problème du vol de données est de plus en plus préoccupant. Il l’est davantage pour les entreprises qui doivent gérer une quantité importante d’informations relatives aux clients, aux partenaires, aux collaborateurs internes. Généralement, dans un système de télétravail, ces informations sont aussi relatives aux projets, aux activités commerciales, aux tâches sur le terrain.

    Le phishing

    L’hameçonnage, appelé le phishing dans le jargon informatique, est une technique utilisée par des personnes malveillantes. Celles-ci s’en servent pour effectuer des opérations frauduleuses par usurpation d’identité. Elle est la forme d’escroquerie la plus utilisée dans le télétravail. Dans le système du télétravail, les employeurs sont exposés à ce risque. En effet, ils peuvent sans le savoir transmettre des informations confidentielles à un hacker qui, pour tromper la vigilance, peut prétendre être un collaborateur. Ainsi, il est notamment judicieux de mettre en place un système d’authentification à double facteur, renforcant ainsi l’accès aux données.

    Le rançongiciel

    Le ransomware fait partie des risques liés au télétravail en matière de sécurité informatique. Les attaques de ransomware causent la perte de données, voire des ressources financières. Cette attaque se produit généralement par un rançongiciel qui bloque l’accès aux équipements informatiques de l’entreprise. Ce logiciel exige une rançon avant le rétablissement de l’accès au système. Il est donc conseillé de ne pas télécharger n’importe quel logiciel dans le but de garantir la cybersécurité de l’entreprise. Les organisations doivent être bien informées des différents types de ransomwares afin de mettre en place les mesures de protection appropriées.

    Les faux ordres de virements bancaires

    Dans le système du travail à domicile, l’employeur comme l’employé est exposé à un risque de faux ordres de virement bancaire. Dans ce cas, les personnes malveillantes élaborent de faux documents d’ordre de virement. Le but est de tromper l’employeur ou l’employé afin qu’il effectue un virement. Très souvent, ce sont les salariés de l’entreprise qui payent les frais dans une situation de faux ordre de virement bancaire. Il est donc conseillé d’appeler le receveur avant d’effectuer toute opération de virement.

    Quelles sont les mesures à entreprendre pour éviter les cyberattaques dans l’entreprise ?

    Pour assurer la sécurité informatique de l’entreprise, il est nécessaire de prendre certaines mesures. Parmi elles, la sécurisation de la connexion à distance. Dans ce cas, les entreprises optent généralement pour un réseau VPN qui protège les données de l’entreprise.

    Toujours dans le cadre de la protection des données de l’entreprise, il est conseillé de sécuriser les mots de passe. Les mots de passe de l’entreprise doivent être longs et idéalement contenir au moins une lettre minuscule, une lettre majuscule, un chiffre et un caractère spécial. De plus, il est conseillé de changer ces mots de passe très régulièrement.

    Enfin, une autre mesure permettant de sécuriser le patrimoine informatique de l’entreprise : demander l’accord du DSI (Directeur du Système d’information) de l’entreprise avant toute installation de logiciel sur les ordinateurs. Cela évite le ransomware. Dans certains cas, il peut être judicieux de faire appel à des professionnels.